La Confédération dit oui au soutien financier à la sécurité des minorités

fedpol consacrera fin juillet 2020 une enveloppe d’environ 500 000 francs à des projets de sécurité concernant des minorités. Ainsi en a-t-il été décidé des premières demandes déposées sur la base de l’ordonnance sur le soutien à la sécurité des minorités. Une grande partie des demandes des communautés et institutions juives concernant des projets de sécurité a donc été accordée et la Fédération suisse des communautés israélites FSCI se déclare très satisfaite de l’allégement financier en résultant pour la communauté juive.

fedpol versera fin juillet 2020 les premières aides aux projets de sécurité des institutions et minorités ayant un besoin de protection particulier. Ce soutien a pour base l‘« Ordonnance sur les mesures visant à promouvoir la sécurité des minorités ayant un besoin de protection particulier », en vigueur depuis le 1er novembre 2019. Celle-ci prévoit pour les minorités concernées des projets de sécurité visant les « mesures architectoniques » ainsi que la formation, la sensibilisation et l’information. Les premières demandes ont été examinées quant à leur conformité aux critères prévus par l’ordonnance. Onze organisations vont donc bénéficier de la part de la Confédération d’aides de l’ordre de 500 000 francs.

Les demandes des communautés juives acceptées

La majeure partie des demandes d’aides financières à des mesures de sécurité concernant des communautés et des institutions juives déposées durant cette première phase a donc été acceptée. Il s’agit essentiellement de mesures architectoniques renforçant la sécurité des synagogues, des écoles et des équipements communaux. L’engagement accru dont l’État fait preuve s’agissant de la sécurité des institutions juives s’imposait du fait de la forte extension prise ces dernières années par les menaces sécuritaires et terroristes et des lourdes charges financières en résultant pour les communautés et les institutions juives, qui étaient seules à les supporter. Tout en constatant qu’il ne résoudra pas le problème, la FSCI reconnaît que cet allégement financier constitue un pas important dans la bonne direction.

Les cantons toujours sollicités

Alors qu’il démarrait, la Confédération avait demandé aux cantons qu’ils participent à ce processus. Et la FSCI, pour sa part, a toujours estimé que tous les niveaux de l‘État devaient assumer leurs responsabilités, donc aussi les cantons et les villes. Entre-temps, quelques cantons et quelques villes ont décidé de prendre leur part des dépenses consacrées à la sécurité. Ce sont le canton et la ville de Zurich, le canton de Bâle-Ville, celui d’Argovie, le canton de Vaud et les villes de Bienne, de Lausanne et de Winterthur. La FSCI s’en réjouit tout en faisant remarquer que l’aide à la sécurité des minorités doit se poursuivre.

Vers l’information publiée le 17 juillet 2020 par fedpol

Plus d’informations concernant l’« Ordonnance sur les mesures visant à promouvoir la sécurité des minorités ayant un besoin de protection particulier »