Si ce newsmail ne s’affiche pas correctement, veuillez cliquer ici.

Newsmail 140 - 28 février 2018

Actualités

Journée d’étude de la FSCI – La diversité dans l’unité

La diversité dans l’unité – à l’image des participants à la journée d’étude de la FSCI : Femmes, hommes, juniors et séniors appartenant à différents courants juifs se sont rencontrés début février à la maison de la Israelitische Religionsgesellschaft (IRG) de Zurich pour un débat dont le sujet – « l’identité juive – la diversité dans l’unité » – a suscité un grand intérêt. Ce débat sur l’identité juive, parfois très vif et émotionnel, mais toujours respectueux, a réuni environ 90 personnes réparties en trois ateliers. La modératrice et les deux modérateurs en résument ci-dessous les résultats.

Pour accéder aux résultats des ateliers


« Je suis certain que d’autres minorités auraient beaucoup à apprendre de la communauté juive. »

Patrick Studer, responsable communication, a travaillé pendant sept ans dans les bureaux de la FSCI, qu’il quittera fin février. Il a été pour beaucoup dans la refonte et le renouvellement de la communication. Retour sur les sept dernières années.

FSCI : Qu’est-ce qui t’a poussé à choisir ce poste il y a sept ans ?

Avant d’entrer à la FSCI je travaillais comme journaliste et je m’étais spécialisé lors de mes études dans l’antisémitisme, l’extrémisme, l’histoire du conflit du Proche-Orient ainsi que dans la Shoah. J’avais appris que la FSCI cherchait précisément quelqu’un qui ait de bonnes connaissances de ces sujets, ainsi que des compétences en matière de communication. C’est ainsi que, possédant les deux, je suis entré à la FSCI.

Que t’ont appris ces sept années ?

Énormément de choses, sur le plan professionnel aussi bien qu’humain. J’ai appris comment lancer des sujets et façonner activement un débat. J’ai appris à travailler avec des personnes ayant des activités à titre honorifique ainsi qu’avec les autorités et les médias. On ne travaille pas pour une association comme on travaillerait pour un journal ; les compétences que l’on doit posséder ne sont pas les mêmes. Ce que j’ai particulièrement apprécié est la profondeur de vue que mon travail m’a donné sur le judaïsme suisse, sur ses communautés et sur ses courants. J’ai trouvé cela très instructif et très intéressant.

Lire l’interview


Entre flair postsoviétique et espoirs de développement – Une rencontre avec Likrat Moldova

La Moldavie aura bientôt ses rencontres Likrat. Les futurs Likratinas et Likratinos de Moldavie ont mis en février un point final à leur formation. Likrat Moldova a été créé par LivingStones Association et bénéficie du soutien de la FSCI. Susan Reznik, une Likratina de Bâle anciennement originaire de Chisinau, a suivi un séminaire Likrat en Moldavie et dirigé un atelier sur la problématique de l’identité. Ci-dessous, son reportage sur Likrat Moldova.

Lire l’article

En bref

Visites de classes à Beth Yaacov avec LIKRAT : un partenariat fructueux

Depuis de nombreuses années, la CIG ouvre régulièrement les portes de la Grande Synagogue Beth Yaacov aux écoles qui souhaitent faire connaître nos rites à leurs élèves, dans le cadre de visites assurées par Eric Ackermann, deuxième Ministre officiant de la Synagogue. Ces visites s’achèvent toujours par la présentation des Sifrei Torah qui fascinent toujours autant les élèves.

Depuis l’automne 2016, la CIG étoffe ces visites en collaborant avec la FSCI sur le projet LIKRAT Dialogue & Leadership. Pour la Suisse romande, le projet est coordonné par Evelyne Morali, responsable du Projet Leadership Next Generation Romandie et mis en oeuvre par Julie Beniflah, Cheffe de projet.

LIKRAT forme des jeunes Juifs de 15 à 17 ans représentant divers courants de la foi et de l’identité juive pour les envoyer dialoguer avec des élèves d’ âge similaire, principalement en milieu scolaire, dans un but qui est double : aider à lutter contre les préjugés en améliorant les connaissances des élèves sur la vie juive en Suisse, mais également favoriser l’implication communautaire afin d’ assurer le leadership communautaire de demain.

Le format des visites de la Grande Synagogue avec LIKRAT comprend, outre les explications prodiguées par Eric Ackermann, une rencontre avec les jeunes « Likratinos » dans la Salle des fêtes Alexandre Safran autour d’objets de culte. Ces derniers font office de support pour engager le dialogue autour de la manière dont nos jeunes vivent leur judaïsme.

C’est ainsi que le 24 janvier dernier, une dizaine d’élèves d’environ 12 ans de l’Institut catholique Mont-Oliver de Vich (La Côte) accompagnés par Michael Quisinsky, enseignant d'Histoire des religions, sont venus découvrir nos rites et dialoguer avec nos jeunes.

Bravo pour cette belle initiative et souhaitons que qu’elle porte ses fruits pour favoriser le vivre-ensemble !

La prochaine volée de formation de LIKRAT est prévue en août 2018 - contact : julie.beniflah@swissjews.ch


FSCI et la PJLS se prononcent pour l’adoption de la motion Bigler par le Conseil national

La Fédération suisse des communautés israélites FSCI et la Plateforme des Juifs Libéraux de Suisse PJLS se prononcent pour l’adoption de la motion Bigler par le Conseil national. Cette motion a pour objet la « suppression du point 7 (‹ item 7 ›) de l’ordre du jour permanent du Conseil des droits de l’homme de l’ONU ».

Depuis sa création en 2006, le Conseil des droits de l’homme de l’ONU est vivement critiqué. Bien qu’il impose à ses membres les « standards les plus élevés » en matière de droits de l’homme, y siègent actuellement des pays se rendant souvent coupables des violations les plus graves des droits de l’homme. Les décisions que prend le Conseil obéissent souvent à des motivations politiques, des États qui bafouent régulièrement les droits de l’homme se protégeant les uns les autres. De ce camp émanent avec une grande constance des résolutions dirigées contre Israël. Israël s’est vu infliger par le Conseil des droits de l’homme de l’ONU plus de condamnations que l’ensemble des autres pays du monde.

Ces procédés d’inspiration politique étaient comme programmés d’avance par un point précis de l’ordre du jour permanent. Il s’agit du point 7, exclusivement consacré à la situation des droits de l’homme en Israël ainsi que dans les territoires occupés alors que la situation régnant dans tous les autres pays du monde fait l’objet de deux autres points de ce même ordre du jour. La FSCI et la PJLS condamnent ce centrage sur Israël, partial et politiquement voulu par le Conseil des droits de l’homme.

Nous attendons de la Suisse qu’elle s’oppose à toute position du Conseil des droits de l’homme centrée sur un seul pays. Ne serait-ce que pour cette raison, elle se doit de s’engager en faveur de la suppression du point 7 de l’ordre du jour permanent.


La FSCI organise un séminaire Likrat public à l’hôtel Paradies d’Arosa

Un avis affiché dans un hôtel d’Arosa a fait l’été dernier la une de tous les journaux du monde. Un avis inacceptable. Mais le blocage de l’hôtel par Booking.com va trop loin. La FSCI demande qu’il soit levé. Et elle organise avec la SUJS un séminaire public Likrat à Arosa – à l’hôtel Paradies, en présence de Ruth T.

Un avis affiché dans un hôtel d’Arosa a fait l’été dernier la une de tous les journaux du monde. Un avis qui invitait les clients juifs à prendre une douche avant de se baigner dans la piscine de l’établissement. La concierge qui l’avait affiché a fait des excuses publiques. Ce qui n’a pas empêché Booking de résilier son contrat avec l’hôtel et de bloquer durablement celui-ci sur son site. La FSCI estime que le blocage va trop loin. « Évidemment que nous considérons toujours cet avis comme étant inacceptable. Mais nous croyons Mme T. lorsqu’elle affirme avoir agi de manière irréfléchie et sans aucune intention blessante à l’égard des clients juifs de l’hôtel », a déclaré au Blick le secrétaire général de la FSCI Jonathan Kreutner. La FSCI a adressé à Booking un courrier demandant que le blocage soit levé. Un courrier auquel Booking n’a pas réagi à ce jour.

Sur ce, la FSCI a décidé d’organiser avec la Swiss Union of Jewish Students SUJS un séminaire Likrat public à Arosa – à l’hôtel Paradies, où Mme T. sera présente. De jeunes juifs discuteront à cette occasion de la façon dont un travail de sensibilisation et de prévention pourrait empêcher la répétition de tels incidents


Grande soirée de Pourim

Grande soirée de Pourim à Zurich ce samedi 3 mars. Pour plus d'informations contactez : info@ready2meet.ch.

Contact

Fédération suisse des communautés israélites FSCI
Gotthardstrasse 65
Case postale
8027 Zurich

T +41 (0)43 305 07 77
F +41 (0)43 305 07 66

Contact pour les médias:
T + 41 (0)22 570 30 30

Site Web

Facebook Twitter E-Mail

Vous ne souhaitez plus recevoir notre lettre d’information? Veuillez cliquer ici.
Les pages et articles extérieurs à notre site sont de la seule responsabilité de leurs auteurs.

Copyright © 2020 SIG/FSCI | Impressum/Protection des données

*|REWARDS|*