Si ce newsmail ne s’affiche pas correctement, veuillez cliquer ici.

Newsmail 138 - 08 novembre 2017

Actualités

Rapport sur l’antisémitisme : la protection des minorités religieuses est du devoir de l’État

Le Département fédéral de l’intérieur (DFI) a publié à la mi-octobre le « Rapport sur la discrimination raciale en Suisse 2016 » : une fois de plus, celui-ci montre que le racisme et l’antisémitisme continuent de poser en Suisse un problème sérieux. Dans ce même rapport ont également été présentés les résultats de la nouvelle enquête « Vivre ensemble en Suisse », qui analyse notamment l’attitude de la population à l’égard de groupes spécifiques. Selon l’étude, 12 % des personnes interrogées adhèrent systématiquement aux stéréotypes négatifs sur les juives et les juifs, ce qui autorise à penser qu’un habitant de la Suisse sur huit nourrit en lui des idées antisémites.

À la mi-octobre toujours, a également paru la version actualisée du « Rapport sur les mesures prises par la Confédération pour lutter contre l’antisémitisme », qui, pour la première fois, reconnaît la protection des institutions juives comme « une tâche d’envergure nationale ». Dans celui de 2016, la Confédération avait encore refusé tout soutien financier aux mesures de sécurité prises par la communauté juive et recommandé à cette dernière de créer une fondation à cet effet. Selon le nouveau rapport, une participation aux dépenses de sécurité pourrait être envisagée sous certaines conditions, en clair : « Tant qu’il s’agit de mesures relevant – au moins partiellement – de ses attributions constitutionnelles, la Confédération peut aussi participer à leur financement. »

Le président de la FSCI Herbert Winter s’en réjouit : « Le Conseil fédéral a été clair : la protection des minorités religieuses particulièrement menacées fait partie des tâches de l’État. Si la forme que prendra ce soutien n’a pas été précisée, il est acquis que la Confédération cherche des solutions. » La FSCI s’emploie depuis des années à obtenir une protection étatique accrue des juifs suisses. Mandaté par la Confédération, un groupe de travail, constitué des autorités de sécurité de la Confédération et des cantons ainsi que de la FSCI, est actuellement occupé à élaborer pour les communautés juives ainsi que pour d’autres minorités un concept de protection qui devrait voir le jour d’ici à la fin de l’année.

Lire le rapport


Grande interview de Tachles-Magazin avec Herbert Winter

Le président de la FSCI Herbert Winter prend position dans la grande interview de Tachles-Magazin sur les débats consacrés à Jonas Fricker et à l’incident d’Arosa. Parmi les autres sujets : l’admission des communautés libérales, les rapports entre la FSCI et Israël ainsi que le débat sur la sécurité.

L’interview


Travail de sensibilisation à Arosa

Une affichette d’un hôtel d’Arosa priant les clients juifs de bien vouloir prendre une douche avant d’utiliser la piscine ayant fait le tour du monde, Arosa Tourisme a réagi et organisé pour les hôteliers et les professionnels de la restauration une table ronde leur permettant de mieux s’informer des habitudes de la clientèle issue d’autres contextes culturels. But de l’opération : éviter les malentendus et faire reculer les idées reçues. Les réponses aux questions concernant les hôtes juifs ont été données par Jonathan Schoppig, de la FSCI. Le nombre élevé de celles-ci montre qu’existent effectivement des zones de flou ainsi qu’un besoin évident d’explications et de mises au point. Les hôteliers qui auraient des problèmes ou des hésitations sur la conduite à tenir peuvent s’adresser à la FSCI. Jonathan Schoppig a proposé aux participants la tenue d’ateliers s’inscrivant dans le cycle Likrat Public.

La FSCI active en Suisse-romande

« Chers membres de la FSCI,

Depuis le 1er septembre 2017, j’ai l’honneur d’avoir rejoint l’équipe de la FSCI. J’ai été nommée « Responsable des relations en Suisse-romande » et je suis basée à Genève.

En tant que membre active de la communauté juive de Genève depuis mon enfance, et après une longue expérience au sein de la mission d’Israël auprès de Nations Unies, je me sens prête à affronter ce nouveau défi.

Je travaille en lien étroit avec les différentes communautés affiliées à la FSCI en suisse-romande, que la communauté juive soit à Genève, Lausanne, La-Chaux-de Fonds ou ailleurs, grande ou petite. Je suis à l’écoute de vos besoins et de vos défis, et j’essaye, avec le Secrétaire-général Jonathan Kreutner et son équipe de la FSCI, de répondre positivement à vos demandes. Mon but est également de construire des relations proches avec les médias suisse-romands, afin de mieux faire passer les messages importants de la FSCI, qui défend les intérêts des juifs en Suisse. Je suis très fière de m’occuper de la communication et des relations publiques de la FSCI en suisse-romande. N’hésitez surtout pas à me contacter si vous avez des suggestions, un projet important à vos yeux, ou même si vous souhaitez simplement me rencontrer. »

Arielle Weinstein-Godin, Responsable relations Suisse romande
T prof. +41(0)22 570 30 30
Mobile +41(0)76 561 51 65
E-Mail: arielle.weinstein@swissjews.ch

En bref

La motion « Interdire l’importation de produits provenant d’animaux ayant subi de mauvais traitements »

La Commission de la science, de l’éducation et de la culture du Conseil des États a recommandé de rejeter la motion « Interdire l’importation de produits provenant d’animaux ayant subi de mauvais traitements ». Déposée par le conseiller national Matthias Aebischer et adoptée par le Conseil national, celle-ci exige l’interdiction d’importer tout produit obtenu par des méthodes cruelles, qualifiées de mauvais traitements à animaux. La FSCI s’élève contre cette motion par laquelle les milieux de la protection des animaux veulent également interdire les importations de viande casher.


La motion « Protéger les communautés religieuses contre le terrorisme et la violence extrémiste »

La Commission de la politique de sécurité du Conseil national s’est prononcée à l’unanimité pour l’adoption de la motion « Protéger les communautés religieuses contre le terrorisme et la violence extrémiste » déposée par le Conseiller aux États Daniel Jositsch. En cas d’adoption, le Conseil fédéral aurait à définir, conjointement avec les cantons, les mesures pouvant être prises pour assurer la sécurité des communautés particulièrement exposées aux violences terroristes et extrémistes ainsi que les bases légales qu’il faudrait éventuellement créer pour leur mise en œuvre. La FSCI estime que le Conseil national votera, lui aussi, cette motion, adoptée à l’unanimité par le Conseil des États.


La FSCI à Kesher Day

Pour la 5 année consécutive, la FSCI a participé activement au Kesher Day 2017 à Genève à l’hôtel Président Wilson le dimanche 5 novembre. Kesher Day est une initiative du B’nai B’rith Genève, qui permet de rassembler les membres qui sont issus de toutes les communautés juives de Suisse. L’unité du peuple juif est un des objectifs de cette journée, ainsi que de découvrir ensemble une variété de thèmes en lien avec le judaïsme. Cette année, le thème principal tournait autour de l’apport du judaïsme dans le monde. La FSCI y a tenu un grand stand, avec des informations sur notre travail vital dans toute la suisse, notamment en suisse-romande. Par des présentations sur grands écrans, un roll-up, brochures, flyers de nos événements et conférences sur certains de nos programmes phares tels que Ready2Meet et Likrat, nous avons pu partager des informations clés sur notre travail. Nous avons mis l’accent sur le fait que la FSCI représente les intérêts de la communauté juive en Suisse vis-à-vis des autorités fédérales, notamment en ce qui concerne la liberté religieuse, la sécurité et la lutte contre le racisme.
Nos Likratinos, des élèves juifs entre 15-17 ans, ont présenté le programme de Likrat lors d’une intervention dans une des salles de conférence, en expliquant que le but de Likrat est d’encourager une meilleure connaissance du judaïsme et de combattre les stéréotypes qui sont susceptibles de favoriser l’émergence de ressentiments antisémites. Ce projet destinés aux adolescents dans des écoles de toute la Suisse a déjà atteint plus de 15’000 élèves du secondaire (collège,gymnase, école de culture générale et apprentissage).


Un autre programme phare de la FSCI était également présent lors de Kesher Day. Cette année, un grand week-end européen était organisé par Ready2Meet le même week-end que Kesher Day. Les participants de Ready2Meet ont donc eu l’opportunité de participer aux conférences et visité les stands, notamment celui de la FSCI. Ready2Meet a également invité Estelle Meimoun, coach de vie, qui a présenté une conférence sur la confiance en soi. Cette conférence a eu énormément de succès.


Excursion culturelle à Bâle

La FSCI vous invite à participer le dimanche 19 novembre à une excursion au musée juif de Suisse de Bâle, qui célèbre son cinquantième anniversaire en présentant de nouveaux objets ainsi qu’en renouvelant sa muséographie. Également au programme : l’exposition Chagall: Die Jahre des Durchbruchs 1911–1919, au musée des beaux-arts. De quoi s’imprégner d’une multitude d’impressions sur la culture juive. Tous les membres des communautés de la FSCI sont cordialement invités.

Plus d’informations


Séminaire : « Si ma vérité n’est pas ta vérité »

Vous êtes cordialement invités à participer, le 16 novembre 2017, à un séminaire consacré au thème « Si ma vérité n’est pas ta vérité – la prétention des religions à la vérité et la pluralité religieuse en Suisse », organisé par le Conseil suisse des religions et l’institut de théologie catholique-chrétienne (Université de Berne), en coopération avec la Société suisse de Théologie et l’association maison des religions – dialogue des cultures.

La pluralité religieuse et la façon dont les communautés religieuses s’auto-définissent posent des défis à l’Etat et à la société : Dans quelle mesure les communautés religieuses peuvent-elles revendiquer qu’elles détiennent la vérité ? Dans quelle mesure doivent-elles s’ouvrir dans le contexte d’une société plurielle ? Quelles sont les limites de la tolérance ? Des spécialistes juifs, chrétiens et islamiques s’échangent sur la situation actuelle en Suisse, explorent de nouvelles voies pour le dialogue interreligieux et examinent les possibilités d’assurer une paix religieuse durable en Suisse. Le séminaire propose des exposés, des ateliers et un podium, organisés selon des blocs thématiques : « Vérité contre tolérance » « Vérités partagées » « Vérités contradictoires – Discussions sur la religion » « Si ma vérité n’est pas ta vérité ».

16 novembre 2017, 9h30 à 17h00, Europaplatz 1, 3008 Berne
Frais de participation : CHF 30. – (déjeuner végétalien inclus)
Inscription requise, jusqu’au 9 novembre, auprès de www.ratderreligionen.ch/kontakt

Voir le flyer


Un shabbaton à Bienne

Fin octobre, un shabbaton organisé par l’Union suisse des étudiants juifs SUJS a réuni à Bienne plus de 35 étudiantes et étudiants ainsi que de jeunes adultes juives et juifs de toute la Suisse. Le vendredi soir, ils ont célébré Shabbat en compagnie de membres de la communauté juive de Bienne. Soutenant à la fois la SUJS et la petite communauté juive de Bienne, la FSCI a apporté son concours financier à cette rencontre. Figuraient également au programme, un service religieux commun, une visite de la ville ainsi qu’un cours de leadership.

Contact

Fédération suisse des communautés israélites FSCI
Gotthardstrasse 65
Case postale
8027 Zurich

T +41 (0)43 305 07 77
F +41 (0)43 305 07 66

Contact pour les médias:
T + 41 (0)22 570 30 30

Site Web

Facebook Twitter E-Mail

Vous ne souhaitez plus recevoir notre lettre d’information? Veuillez cliquer ici.
Les pages et articles extérieurs à notre site sont de la seule responsabilité de leurs auteurs.

Copyright © 2020 SIG/FSCI | Impressum/Protection des données

*|REWARDS|*