Si ce newsmail ne s’affiche pas correctement, veuillez cliquer ici.

Newsmail 137 - 30 août 2017

Actualités

Motion « Interdire l’importation de produits provenant d’animaux ayant subi de mauvais traitements »

La motion « Interdire l’importation de produits provenant d’animaux ayant subi de mauvais traitements » déposée par le Conseiller national PS Matthias Aebischer vise à interdire l’importation de « produits provenant d’animaux ayant subi de mauvais traitements ». Le quotidien suisse-alémanique Tages-Anzeiger ainsi que d’autres médias se sont demandé si son adoption pourrait avoir pour conséquence l’interdiction d’importer de la viande casher.

Cette motion préoccupe depuis plusieurs mois la FSCI. Une interdiction d’importer de la viande casher équivaudrait à une restriction massive de la liberté religieuse.

La FSCI attend des motionnaires qu’ils se montrent fidèles à leur propre texte et qu’ils chargent le Conseil fédéral d’agir dans le respect de ses engagements internationaux. Violant l’Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce (GATT) de même que la Convention européenne des droits de l’homme, une interdiction d’importer de la viande casher au sens où l’entend la motion ne serait donc pas licite.


La FSCI dit non à l’initiative parlementaire d’Yves Nidegger

La semaine prochaine, la commission des affaires juridiques du Conseil des États aura à se prononcer sur l’initiative parlementaire déposée par le Conseiller national Yves Nidegger. L’objectif d’Yves Nidegger est d’obtenir que la mention de génocide figurant dans la norme pénale antiracisme soit biffée ou précisée, ce qui permettrait de nier le génocide. La FSCI s’élève avec force contre ce procédé.

Lire l’intégralité du document de position


Juifs suisses et sionisme

En 1897, Theodor Herzl, visionnaire et précurseur de l’État juif, appelait à participer à Bâle au premier Congrès sioniste. Pour marquer cet anniversaire, la FSCI a organisé la semaine dernière, à l’hôtel Trois Rois, un événement intitulé « Regard suisse sur le sionisme ». Réunies en un panel de spécialistes et un autre, formé de journalistes, des personnalités en vue ont discuté à cette occasion de la signification que le sionisme revêt pour les juifs suisses, la ville de Bâle ainsi que l’État d’Israël. L’intérêt suscité par cette manifestation a été tel que la salle principale et les deux salles d’appoint ont fait le plein. Environ 400 personnes étaient présentes, dont un bon nombre a suivi les débats en livestream.

Voir les photos

Herbert Winter, président de la FSCI, et Jonathan Kreutner, secrétaire général de celle-ci, se sont tous deux exprimés dans la presse romande sur les relations entre les juifs suisses et le sionisme.

Évoquant la double loyauté que les juifs suisses se voient souvent reprocher, Herbert Winter a précisé : « Mon attachement à Israël ne m’empêche nullement d’être un bon citoyen suisse. » Jonathan Kreutner, pour sa part, a expliqué dans son article en quoi le rapport entre les juifs suisses et Israël s’est modifié depuis le premier congrès sioniste.

Lire l’article paru dans Le Temps

Lire l’article paru dans Swissinfo


Éviter les malentendus grâce à Likrat Public

Une affichette d’une employée d’Arosa priant les clients juifs de bien vouloir prendre une douche avant et après la baignade a beaucoup agité les esprits. Les médias du monde entier se sont emparés de cette bévue, se demandant si elle était ou non de caractère antisémite. Sa malheureuse auteure a présenté des excuses et reconnu qu’elle aurait dû s’adresser à l’ensemble de la clientèle et non seulement aux clients juifs.

Il ne fait aucun doute que l’affichette était maladroite et blessante. La FSCI l’a dit publiquement, tout en soulignant que l’on en avait fait trop de cas et qu’entre vacanciers juifs et indigènes le courant passait généralement fort bien. Aux fins de sensibiliser les instances et les entreprises de tourisme aux besoins particuliers de leur clientèle juive et de mieux les leur faire comprendre, la FSCI étoffe son offre « Likrat Public » et organise des séances d’information permettant au personnel de la branche touristique de poser toutes les questions qu’il souhaite sur le judaïsme et les touristes juifs, ceci sans aucun interdit ni tabou. Les participants à ces séances reçoivent sur le judaïsme des informations qui aident à éviter les malentendus et à résoudre, le cas échéant, les problèmes. La FSCI effectue parallèlement un travail de sensibilisation auprès des touristes juifs, qu’elle informe des habitudes et des usages suisses, de façon à permettre aux uns et aux autres de mieux se comprendre.

Lire les comptes rendus


De beaux succès pour Likrat International

Likrat est bien établi et fort apprécié dans les écoles suisses, où environ 80 classes en font usage chaque année. Mais la FSCI exporte également Likrat à l’étranger. Depuis 2015 sont organisées des rencontres en Allemagne et en Autriche, en attendant, dans un avenir proche, le tour de la Belgique et de la Moldavie. Nous avons examiné de plus près le cas de l’Autriche et celui de la Moldavie et discuté avec des responsables de ces deux pays.

Lire le compte rendu

En bref

Une nouvelle collaboratrice en Suisse romande

À compter du 1er septembre 2017 l’équipe de la FSCI sera renforcée par la Genevoise Arielle Weinstein-Godin, nommée au poste de « Responsable des relations en Suisse romande ».


Procédure de consultation relative à la loi contre le terrorisme

La FSCI, qui a participé à la procédure de consultation « Approbation et mise en œuvre de la Convention du Conseil de l’Europe pour la prévention du terrorisme », se félicite du renforcement des normes pénales existantes s’appliquant à tout acte à motivation terroriste. Un renforcement permettant de prévenir et de combattre plus efficacement le terrorisme.


A lire: un résumé en français de l'ouvrage sur Georges Brunschvig

La biographie (en allemand) de l'avocat juif bernois Georges Brunschvig, signé Hannah Einhaus et parue en mai 2016 dans la collection de la FSCI, a eu de très nombreux échos dans la presse. Un article paru l'an dernier dans la Freistudentische Zeitschfrift, la revue de la société des étudiants Freistudent (dont Georges Brunschvig était membre) a récemment été traduit. Ce court résumé permet à ceux qui ne lisent pas l'allemand de prendre connaissance de la riche personnalité de Georges Brunschvig, avocat juif dédié à la cause de la démocratie et de l'égalité des droits pour les juifs de Suisse. Il s'est illustré dans de retentissants procès. Suisse et juif dans l'âme, il s'est insurgé en 1942 contre la politique de la Suisse à l'endroit des réfugiés juifs chassés par les nazis.

Lien vers le texte


Journée européenne de la culture juive

Le dimanche 3 septembre aura lieu la Journée européenne de la culture juive. À cette occasion, sept villes de Suisse proposeront sur le thème de la diaspora un programme aussi varié qu’intéressant, réunissant visites guidées, conférences, concerts et divertissements pour les enfants.

Voir le programme


Contact

Fédération suisse des communautés israélites FSCI
Gotthardstrasse 65
Case postale 2105
8027 Zurich

T +41 (0)43 305 07 77
F +41 (0)43 305 07 66

Contact pour les médias:
T + 41 (0)22 570 30 30

Site Web

Facebook Twitter E-Mail

Vous ne souhaitez plus recevoir notre lettre d’information? Veuillez cliquer ici.
Les pages et articles extérieurs à notre site sont de la seule responsabilité de leurs auteurs.

Copyright © 2020 SIG/FSCI | Impressum/Protection des données

*|REWARDS|*