Si ce newsmail ne s’affiche pas correctement, veuillez cliquer ici.

Newsmail 136 - 19 juillet 2017

Actualités

120 ans après le premier Congrès sioniste : « Regard suisse sur le sionisme »

La FSCI célébrera le 21 août le 120e anniversaire du premier Congrès sioniste en organisant à Bâle une manifestation à l’occasion de laquelle des historiens, des politologues et des journalistes discuteront de l’histoire du sionisme et de ses liens avec la Suisse. L’intérêt est tel que, la salle étant comble, l’événement sera retransmis sur grand écran dans une deuxième salle. Cet événement est complet, mais nous avons constitué une liste d’attente.

Il y a 120 ans, Theodor Herzl, visionnaire et précurseur de l’État juif, appelait à participer à Bâle au premier Congrès sioniste. Hautement significative pour Israël, l’année 1897 est également entrée dans l’histoire de la cité rhénane et des juifs suisses. Ce que Herzl a réussi à Bâle fut de réunir les sympathisants du sionisme en une organisation internationale. La manifestation « Regard suisse sur le sionisme – une contribution des juifs suisses » en tient compte en situant également le premier congrès sioniste de l’histoire dans le contexte actuel.

Des historiens, des politologues et des journalistes discuteront de l’histoire du sionisme et de ses liens avec la Suisse. Noëmi Gradwohl (SRF) animera une table ronde constituée d’experts et Roger Schawinski celle des journalistes.

Nous avons reçu en un rien de temps 350 inscriptions à cet événement. Résultat, une salle comble. Mais, réagissant aussitôt, nous avons loué une deuxième salle, où la manifestation sera retransmise sur grand écran. Or, depuis hier soir, cette salle annexe est également au complet. Nous avons cependant constitué une liste d’attente, il est en effet fort possible que des places se libèrent.

L’entrée est libre. Inscription via info@swissjews.ch

Flyer


Des affiches antisémites appelant à tuer les juifs – la FSCI porte plainte.

Il y a dix jours, des inconnus ont suspendu, bien en vue sur l’autoroute A3, des affiches dont une, accrochée à un pont, qui invitait à « tuer les juifs », une autre qui portait une croix gammée et une troisième, sur laquelle il était écrit « I love Hitler ». La FSCI a condamné dans les médias cette action vraisemblablement imputable à l’extrême droite et porté plainte contre X.

Lire l’article


Débat inutile sur le nombre de réfugiés refoulés

Une fois de plus, un débat a éclaté en Suisse sur le rôle de la Suisse pendant la Seconde Guerre mondiale. Une thèse de doctorat rédigée récemment affirme qu’il faut revoir à la baisse le nombre de réfugiés refoulés aux frontières suisses. Fort d’un doctorat en histoire, le secrétaire général de la FSCI, Jonathan Kreutner, ne pense pas qu’il sera nécessaire de réévaluer le rôle de la Suisse.

Une fois de plus, un débat a éclaté sur le rôle de la Suisse pendant la Seconde Guerre mondiale. Ces dernières semaines, les milieux qui cultivent une image un peu trop romantique de l’histoire suisse ont jubilé face à une thèse de doctorat rédigé par l’historienne genevoise Ruth Fivaz-Silbermann. Pourquoi ? Cette historienne affirme que le nombre de réfugiés refoulés aux frontières suisses était bien moins élevé qu’on ne le croyait. Heinrich Rothmund, le chef de la police des étrangers de l’époque, aurait été non pas un antisémite, mais un ami des juifs. Certains revendiquent déjà une réévaluation du rôle de la Suisse à cette époque, sur la base de cette thèse de doctorat.

Lire la suite


La FSCI a participé à la rédaction du magazine Tangram

Le dernier numéro de Tangram est consacré à l’antisémitisme. La FSCI a participé activement à l’élaboration de cette édition du magazine publié par la Commission fédérale contre le racisme CFR.

Outre des articles passionnants élaborés par d’éminents scientifiques, vous trouverez dans ce numéro plusieurs textes rédigés par des représentants de la FSCI : Sabine Simkhovitch-Dreyfus indique comment l’État peut lutter contre l’antisémitisme. Jonathan Kreutner, secrétaire général de la FSCI, a rédigé un article sur les trois grands défis actuels auxquels les juifs de Suisse doivent faire face : l’antisémitisme, la liberté religieuse et la sécurité. Lea Bloch, suppléante du responsable Communication, présente le voyage d’études à Auschwitz, organisé par la FSCI à l’attention des enseignants. Les documents illustrant le magazine proviennent de l’exposition itinérante organisée pour fêter les 150 ans de l’émancipation des juifs de Suisse. Adoptant différentes perspectives pour traiter de ce phénomène, le dernier numéro du magazine Tangram s’intéresse à l’antisémitisme.

« Le dernier numéro de Tangram explore les formes d’antisémitisme sévissant actuellement en Suisse et à l’étranger. Les articles qu’il propose montrent en quoi l’antisémitisme se différencie des autres formes de préjugés et de racisme, mais aussi en quoi il leur ressemble », dit Sabine Simkhovitch-Dreyfus, vice-présidente de la FSCI tout comme de la CFR. « En tant que déléguée de la FSCI, j’apprécie beaucoup qu’il me soit donné de représenter la minorité juive au sein de la CFR. Et pas seulement parce que cela nous permet d’alimenter le débat par notre sensibilité et nos souhaits, mais surtout parce que la lutte contre toute forme de racisme et de discrimination est pour nous juifs d’une si grande importance. »

Lire la suite


Séminaire de leadership Next Step : encadrer et conduire est un art qui s’apprend

Qu’est-ce qui fait d’un cadre un cadre de qualité ? Peut-on apprendre à conduire des collaborateurs ? Et qu’entend-on au juste par leadership ? Telles sont précisément les questions qu’explore Next Step, le séminaire en trois volets organisé par la FSCI, le Conseil central des juifs d’Allemagne et l’organisation faîtière des juifs d’Autriche. Son but : préparer la prochaine génération de leaders juifs à exercer des responsabilités au niveau des communautés, des associations ainsi que de la sphère économique. Max, 25 ans, étudiant en sciences politiques, actuellement en stage à la FSCI, participe au séminaire Next Step de cette année. Voici les impressions qu’il nous livre au terme de deux des trois modules.

« Victoire ! Nous sautons de joie comme des gamins. Notre équipe vient de remporter en 15’ 56’’ le Stacking Challenge, épreuve consistant à assembler des connecteurs de manière à ce qu’ils forment un ensemble imposé, ceci en un minimum de temps. Chaotique, la première tentative avait pris 32 minutes ! En nous faisant faire cet exercice, Daniel Neubauer, notre formateur, nous a montré les différentes phases par lesquelles une équipe nouvellement formée doit passer pour devenir vraiment performante. Selon le modèle de Tuckman, elles sont au nombre de quatre. La première est celle du « forming ». Les membres de l’équipe font connaissance et développent une dynamique de groupe. Puis vient le « storming », phase généralement chaotique, chacun cherchant à imposer sa propre conception. Elle est suivie du « norming », pendant lequel sont fixées des règles de base et définis des objectifs ainsi qu’un plan d’exécution communs. La dernière phase est celle du « performing », qui voit l’équipe exploiter à fond son potentiel et réaliser des performances de haut niveau.

Lire la suite

En bref

150 ans d’égalité des droits : l’exposition fait étape à Davos

Notre exposition « 150 ans d’égalité des droits pour les juifs suisses » fait étape depuis début juillet dans l’église évangélique réformée de St-Jean à Davos. Ce lieu témoigne de la bonne coopération et de l’intérêt réciproque qui existent entre juifs et chrétiens. Les efforts du dialogue interreligieux trouvent également leur traduction dans la présence au vernissage de plus de 150 personnes. Un vernissage accompagné dans l’église par les chants du chœur de la synagogue de Zurich.

Celle-ci séjournera à Davos jusqu’au 3 septembre 2017.

Voir le programme-cadre

La radio et TV Südostschweiz ont évoqué l’exposition dans plusieurs de leurs émissions.

Radio Südostschweiz 1

Radio Südostschweiz 2


Assemblée plénière de l’IHRA

L’International Holocaust Remembrance Alliance (IHRA) a tenu son assemblée plénière fin juin à Genève. Sa présidence est assurée cette année par l’ambassadeur de Suisse Benno Bättig : il a prononcé à cette occasion un discours qui a marqué les esprits. L’IHRA a adopté en assemblée plénière une nouvelle stratégie visant à renforcer la commémoration de la Shoah ainsi qu’à intensifier la lutte contre de futurs génocides. La Suisse a axé son année de présidence sur l’éducation, la jeunesse et les médias sociaux. La FSCI était représentée à Genève par son président Herbert Winter et sa vice-présidente Sabine Simkhovitch-Dreyfus.

Le discours de Benno Bättig


La définition de l’antisémitisme de l’IHRA s’impose de plus en plus

En 2004, des historiens, des experts de l’antisémitisme et des ONG ont créé pour les organisations de défense des droits de l’homme de l’UE une définition de l’antisémitisme adoptée en mai 2016 par l’International Holocaust Remembrance Alliance (IHRA). En juin, le Parlement européen l’a adoptée à son tour et a recommandé aux États membres de l’UE d’en faire autant. Cette définition donne de l’antisémitisme la description suivante : « L’antisémitisme correspond à une certaine perception négative des juifs qui peut s’exprimer en tant que haine des juifs. Des manifestations rhétoriques et physiques d’antisémitisme sont dirigées envers des personnes juives et non juives et/ou leurs biens, ainsi qu’envers les institutions de la communauté juive et leurs établissements religieux. » Elle précise en outre – ce qui en fait la grande force – selon quels critères une critique à l’encontre d’Israël doit ou non être qualifiée d’antisémite.

Cette définition de l’antisémitisme est celle que la FSCI utilise déjà de longue date. Le Congrès juif mondial (WJC) et le Congrès juif européen (EJC) s’emploient depuis plusieurs années à ce que le plus grand nombre possible de pays et d’institutions appliquent effectivement cette définition. Il est absolument nécessaire de disposer de critères contraignants pour reconnaître et documenter l’antisémitisme, souligne Roland Lauder, président du WCJ, réagissant à la décision du Parlement européen.

Contact

Fédération suisse des communautés israélites FSCI
Gotthardstrasse 65
Case postale 2105
8027 Zurich

T +41 (0)43 305 07 77
F +41 (0)43 305 07 66

Contact pour les médias:
T + 41 (0)22 570 30 30

Site Web

Facebook Twitter E-Mail

Vous ne souhaitez plus recevoir notre lettre d’information? Veuillez cliquer ici.
Les pages et articles extérieurs à notre site sont de la seule responsabilité de leurs auteurs.

Copyright © 2020 SIG/FSCI | Impressum/Protection des données

*|REWARDS|*