Si ce newsmail ne s’affiche pas correctement, veuillez cliquer ici.

Newsmail 122 - 08 juin 2016

Actualités

La FSCI critique l’obligation de serrer la main

Depuis quinze jours, on n’en finit pas de discuter en Suisse des deux jeunes musulmans qui refusent de serrer la main de leur maîtresse d’école pour des raisons religieuses. Selon une nouvelle expertise, ce refus peut être passible d’une amende. Sollicité par le journal du dimanche « Schweiz am Sonntag », le secrétaire général de la FSCI Jonathan Kreutner a pris position à ce sujet : « Nous estimons que les élèves de l’école publique devraient serrer la main de leurs enseignants. Imposer la poignée de main sous peine de sanctions n’est toutefois pas la bonne solution. L’important est qu’élèves et enseignants soient respectueux les uns des autres. » Ce n’est pas en votant de nouvelles lois mais par le bon sens que doivent être résolus les différends d’ordre religieux, a souligné Jonathan Kreutner.

L’article paru dans Schweiz am Sonntag


Action BDS dans une Coop

Quoique relativement peu important en Suisse, le mouvement BDS fait occasionnellement les grands titres de la presse. Le fait que des sympathisants de ce mouvement aient collé sur des emballages de pommes de terre d’une Coop des étiquettes marquées « Boycottez Israël » a suscité des réactions indignées, suivies d’un article dans le quotidien gratuit 20 Minutes.

La FSCI l’a dit et répété publiquement, elle estime les buts et les méthodes du mouvement BDS inacceptables. En menant des actions comme celle qui a eu lieu dans une Coop, ce mouvement profite de l’attention que cela suscite – telle est sa stratégie. Se refusant à offrir une tribune à ces ennemis d’Israël, la FSCI s’abstient de réagir dans les médias à chacune de leurs provocations ciblées.


L’IHRA reprend la définition de l’antisémitisme de l’EUMC

L’international Holocaust Remembrance Alliance IHRA a repris la semaine dernière une définition de l’antisémitisme presque identique à la « définition de travail de l’EUMC ». La FSCI, qui travaille depuis des années avec cette même définition, s’en réjouit d’autant plus qu’elle présente en outre l’avantage d’établir clairement ce qui est de l’ordre de la critique d’Israël et ce qui relève de l’antisémitisme.

Communiqué de presse de l’IHRA

Définition de l’antisémitisme de l’EUMC

Comptes rendus

Table ronde: l’intégration comme voie de la reconnaissance politique

Une bonne intégration est-elle la voie qui conduit à la reconnaissance politique ? Voilà ce dont ont notamment débattu lors d’une table ronde organisée à Zurich l’abbé catholique Urban Federer, l’avocat juif Jedidiah Bollag, l’historien musulman Cebrail Terlemez ainsi que le président du Conseil d’Etat zurichois Mario Fehr et Nicole Poëll, de la Plateforme des Juifs Libéraux de Suisse.

Bien que venant d’horizons très différents, les intervenants ont été d’accord pour reconnaître que l’intégration prenait beaucoup de temps – tout comme le processus menant à la reconnaissance politique.

Organisée par la PJLS, cette table ronde s’est déroulée dans le cadre de l’exposition de la FSCI « Juifs suisses - 150 ans d’égalité des droits », qui a refermé ses portes fin de la semaine dernière à l’Université de Zurich. Actuellement au Musée juif de Bâle, elle séjournera à partir d’août au Musée national suisse de Prangins.

Infos sur l’exposition


Dimanche des réfugiés

A l’occasion du dimanche des réfugiés et du shabbat des réfugiés des 18 et 19 juin, les Églises chrétiennes et la communauté juive appellent à l’empathie et, à travers l’histoire de Job, au fait que l’on ne peut pas faire de distinction entre les victimes d’une violence « qui emporte tout ». Le flux de réfugiés constitue également un défi pour la Suisse. Les communautés religieuses rappellent la nécessité de préserver la tradition humanitaire et le sens de l’humanité, quel que soit le statut politique des réfugiés.

L’appel


Rallye interculturel pour le Likrat Romandie

Fin mai s’est déroulé à Genève un rallye interculturel et interreligieux en 17 étapes, dont les concurrents ont été confrontés à un large éventail de cultures et de religions. Affectés aux postes consacrés au judaïsme, les Likratinos et les Likratinas de Romandie ont présenté des objets de la vie juive donnant aux quelque 300 concurrents une vision très instructive du judaïsme et se sont prêtés de bonne grâce au rituel des questions et réponses.

Contact

Fédération suisse des communautés israélites FSCI
Gotthardstrasse 65
Case postale 2105
8027 Zurich

T +41 (0)43 305 07 77
F +41 (0)43 305 07 66

Contact pour les médias:
T + 41 (0)22 570 30 30

Site Web

Facebook Twitter E-Mail

Vous ne souhaitez plus recevoir notre lettre d’information? Veuillez cliquer ici.
Les pages et articles extérieurs à notre site sont de la seule responsabilité de leurs auteurs.

Copyright © 2020 SIG/FSCI | Impressum/Protection des données

*|REWARDS|*