Verdict de culpabilité pour discrimination raciale et voie de fait

Le néonazi qui avait agressé un juif orthodoxe durant l’été 2015 a été condamné à une peine d’emprisonnement ferme de deux ans. En juillet 2015, s’était produit à Zurich-Wiedikon un acte de violence antisémite qui avait fait grand bruit et provoqué une forte émotion. Un groupe d’hommes avait molesté en plein jour un orthodoxe juif pris au hasard, qu’ils avaient couvert de crachats, injurié et bousculé à coup de gesticulations nationales-socialistes et poursuivi quand il avait pris la fuite. Alors qu’il allait être attaqué physiquement, une passante s’était interposée pour le protéger.

Ce cas a été porté aujourd’hui devant le tribunal de district de Zurich. Le prévenu, un néonazi notoire et chanteur d’un groupe rock de droite, a été condamné. Le procès qui s’est déroulé aujourd’hui montre que les actes de violence et les agressions perpétrés contre des minorités ne sont pas tolérés et que leurs auteurs doivent en répondre devant la justice. Mais il montre également que les mentalités antijuives perdurent et peuvent conduire à des violences. La FSCI constate que l’on s’en tient souvent à des agressions verbales mais que peuvent également se produire, ici ou là, des violences physiques. Lors de l’agression de juillet, le pire a été évité grâce à l’intervention courageuse d’une passante. Le courage civique de cette femme est exemplaire.