Une époque qui s’achève

Lors de l’Assemblée des délégués de la Fédération suisse des communautés israélites FSCI, Herbert Winter remettra son mandat de président de la FSCI en d’autres mains, ceci après en avoir exercé la présidence à la tête du comité directeur et dirigé les destinées pendant douze ans. Sous son égide, cette organisation faîtière s’est professionnalisée jusqu’à devenir une voix estimée de la société comme de la sphère politique.

Le 18 octobre 2020 se tiendra au Kursaal Bern l’Assemblée des délégués de la FSCI, laquelle fera, ce même jour, ses adieux à Herbert Winter, son président. Atteint par la limite des douze ans d’exercice, celui-ci confiera à son successeur l’importante et éminente tâche de conduire la communauté juive de Suisse. Il laissera une FSCI plus forte et une communauté juive ayant gagné en cohésion et misant davantage sur la coopération et le dialogue. Calme, s’en tenant aux faits, privilégiant la discussion, Herbert Winter a permis d’aborder problèmes et conflits dans un esprit d’équité et d’ouvrir ainsi des espaces à des projets innovants et durables, menés de front par la Fédération et les communautés.

Maintenir le dialogue

Plutôt que de gérer des conflits, Herbert Winter est homme à générer des solutions communes, nourries par un dialogue consistant à rapprocher les points de vue. C’est ce que pratique et vit aujourd’hui la FSCI : une ligne de conduite qui anime ses champs d’activité les plus divers, des démarches politiques à la coordination avec les communautés en passant par la prévention. Se conjuguant avec la professionnalisation de ces dix dernières années, cet état d’esprit est pour beaucoup dans le fait que la FSCI soit aujourd’hui reconnue par les organisations partenaires, les autorités, les milieux politiques et les médias comme un partenaire factuel, sincère et fiable. L’information et les rapports avec les médias ont été développés et professionnalisés l’adage dialogue et compréhension réciproque, doublés de ténacité. Les volets prévention et sensibilisation des projets de lutte contre l’antisémitisme ont été renforcés et les fonctions d’experts et de demandeurs auprès des autorités et des milieux politiques consolidées.

Représenter et faire preuve d’engagement

Herbert Winter a été pour la communauté juive un président extraordinairement engagé, ne ménageant pas son temps et cumulant la présidence de la FSCI avec la vice-présidence du World Jewish Congress et du European Jewish Congress. Il était aussi un membre actif et respecté du Conseil suisse des religions, qu’il a présidé pendant deux ans. Le représentant également à la base, il a participé à ce titre à d’innombrables entretiens et conférences, lors desquels il n’hésitait jamais à défendre et à expliquer ses positions à lui et celles du Conseil.

Un médiateur infatigable

Herbert Winter a toujours attaché une grande importance à ce que les juifs se conçoivent en Suisse comme une grande famille. D’où son activité de médiateur auprès des communautés ne partageant pas les mêmes vues, entre Romands et Alémaniques et entre grandes et petites communautés. Ceci sans jamais oublier de cultiver et d’intensifier, en dehors de la FSCI, le contact avec les juifs libéraux. Ces échanges soutenus ont fait que la FSCI et la Plateforme des Juifs Libéraux de Suisse PJLS entretiennent aujourd’hui une coopération étroite, permettant que ce soit en congruence, et d’une seule et même voix pour tous les juifs de Suisse, qu’elles s’adressent à la société ainsi qu’aux milieux politiques.

Plus d'informations sur la 115e Assemblée des délégués