Trois femmes de grand mérite quittent le Comité directeur

Lors de son Assemblée des délégués du 18 octobre 2020, la Fédération suisse des communautés israélites FSCI a fait ses adieux à trois membres de son comité directeur, à savoir Sabine Simkhovitch-Dreyfus, Francine Brunschwig et Evelyne Morali.

Placée sous le signe du renouvellement intégral, l’AD-FSCI 2020 a été l’occasion d’importants changements à la présidence ainsi qu’au Comité directeur de la Fédération. En la personne de Sabine Simkhovitch-Dreyfus, vice-présidente de la FSCI, de Francine Brunschwig et d’Evelyne Morali ont quitté l’échelon de direction le plus élevé de la FSCI trois femmes qui ont grandement mérité de la Fédération et de la communauté juive de Suisse. Leurs noms resteront attachés au très beau parcours et au développement réalisés ces dix dernières années par la FSCI. Les délégués les en ont remerciées par de longs et chaleureux applaudissements.

Sabine Simkhovitch-Dreyfus, vice-présidente

Sabine Simkhovitch-Dreyfus a marqué la FSCI de son empreinte en siégeant à son Comité central puis à son Comité directeur et en exerçant ensuite, douze années durant, la vice-présidence de la Fédération. Se vouant plus spécifiquement à la lutte contre l’antisémitisme et le racisme, elle a représenté la FSCI à la Commission fédérale contre le racisme, dont elle a été la vice-présidente. Elle éditait chaque année pour le compte de la FSCI le Rapport sur l’antisémitisme en Suisse alémanique, qu’elle n’a cessé de développer et d’étoffer. Elle voyait dans le dialogue un moyen efficace de lutter contre l’antisémitisme et cette conviction est également présente dans les projets de prévention qu’elle a aidé à mettre sur pied. Très soucieuse de la sécurité des communautés juives, elle a en outre été à l’origine des améliorations apportées à la coordination entre leurs responsables de la sécurité.

Francine Brunschwig

Membre du Comité directeur pendant dix ans, Francine Brunschwig dirigeait le domaine culturel de la FSCI et, plus particulièrement, la Collection éditée par la FSCI, dont elle a piloté la publication de plusieurs ouvrages consacrés à l’histoire ainsi qu’à la culture des juifs vivant en Suisse. Ceci en ayant à cœur que la Suisse romande ne soit pas traitée en parent pauvre. On ne sera donc pas étonné d’apprendre que le dernier ouvrage publié sous son égide, à paraître dans les prochains mois, ait pour sujet des juifs vivant en Suisse romande. Extrêmement soucieuse du patrimoine culturel juif dans son entier, Francine Brunschwig a en outre encouragé la FSCI à participer au sauvetage de celui du Surbtal ainsi qu’à celui des œuvres picturales du Moyen Âge se trouvant dans une maison de la Brunngasse de Zurich anciennement habitée par des juifs.

Evelyne Morali

Evelyne Morali a dirigé pendant douze ans le département Jeunesse de la FSCI. Ceci avec beaucoup d’entrain et en s’engageant pour un travail de jeunesse dynamique et vivant. Ce département reçut une adjonction appelée « Next Generation », ce qui était de sa part une façon de souligner le caractère essentiel de ce travail. Evelyne Morali s’est tout spécialement investie dans le projet de prévention et de dialogue Likrat, en faisant un projet phare de la FSCI, qui a même été repris dans d’autres pays. Energique, déterminée, payant de sa personne, elle a aussi fait avancer Likrat en Suisse romande.
Plus d'informations sur la 115e Assemblée des délégués