La FSCI approuve la Loi fédérale sur les mesures policières de lutte contre le terrorisme (MPT)

La FSCI se prononce pour la loi sur le terrorisme (MPT). Pour la communauté juive, la situation sécuritaire est également tendue en Suisse. La nouvelle loi permet d’empêcher des attentats.

Le 13 juin 2021, la Suisse votera sur la Loi fédérale sur les mesures policières de lutte contre le terrorisme (MPT). Estimant qu’elle donne à la police des moyens beaucoup plus importants de réprimer le terrorisme et l’extrémisme violent, la FSCI approuve cette loi. Ceci d’autant plus que le risque d’attentat auquel est exposée la communauté juive a également augmenté en Suisse.

Risque d’attentat élevé pour la communauté juive

Les communautés juives de Suisse sont obligées, depuis des années, de prendre des mesures de protection pour leurs membres et d’investir dans la sécurité des sommes importantes. S’il est vrai que, fort heureusement, la communauté juive n’a pas eu à déplorer ces dernières années d’attentat majeur de l’extrême droite ou des milieux islamistes, cela peut changer d’un moment à l’autre. Ce que confirme notamment le rapport de situation 2020 du Service de renseignement de la Confédération.

La loi peut empêcher des attentats et sauver des vies

Les activités, préparatifs et attentats islamistes relevés ces dernières années en Suisse comme en Europe montrent de façon particulièrement nette que les services de police, bien qu’en connaissant généralement les auteurs, ne pouvaient rien contre eux dès lors qu’ils n’avaient encore jamais commis de crime ou de délit. La nouvelle loi permettra de prendre des mesures proportionnées visant, d’une part, à empêcher des attentats et, d’autre part, à éviter que des jeunes, en particulier, se radicalisent ou se durcissent dans leur radicalisation. Cette loi peut donc sauver des vies tout en respectant les règles de l’État de droit.

Réponse à la consultation de la FSCI du 6.3.2018 (en allemand)