Assemblée des délégués de la FSCI 2018 - Comprendre par le dialogue

Plus de 80 délégués se sont réunis le 15 avril 2018 dans l'élégante salle de théâtre de l'Hôtel National à Berne. Outre les questions statutaires, les discussions ont porté sur les progrès réalisés dans le débat sur la sécurité. La promotion du dialogue a également été discutée. Le dialogue est important pour éviter les malentendus et créer la compréhension.

La sécurité est restée une priorité absolue pour la FSCI en 2017. C'est pourquoi ce thème a également pris beaucoup de place à l'Assemblée des délégués. Alors que les discussions de ces dernières années ont été marquées par des demandes de soutien de l'Etat, le président de la FSCI, Herbert Winter, a pu déclarer : "Nous faisons des progrès. Mais nous n'en sommes pas encore là." La motion Jositsch adoptée par les deux chambres du Parlement et les mesures promises par la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga étaient des signaux positifs. Ils ont montré qu'il y a du mouvement dans le débat et que le gouvernement fédéral prend au sérieux les solutions concrètes. Néanmoins, les négociations en vue de trouver des solutions sont toujours en cours. En 2017, par exemple, la FSCI a effectué un travail préliminaire et a soutenu les communes des cantons de Zurich, Bâle-Ville, Berne, Genève et Vaud dans la préparation du patrimoine juridique. Les avis juridiques devraient permettre d'obtenir une évaluation du soutien que les communes peuvent attendre de leurs cantons et villes face à la menace terroriste. "Ces rapports renforcent notre position de négociation avec la Confédération et les cantons", a précisé Herbert Winter.

La motion Aebischer, qui voulait interdire l'importation de produits de cruauté envers les animaux, a suscité des inquiétudes en 2017. Avec cette motion, il y avait le danger que l'approvisionnement en viande cachère soit mis en péril. La FSCI a pu montrer que cela restreindrait massivement la liberté religieuse et a donc joué un rôle dans le rejet de cette motion. Malheureusement, le sujet est toujours sur la table, car une initiative aux objectifs très similaires est sur le point d'être lancée. "Nous continuerons à soutenir l'approvisionnement en viande cachère ", a déclaré Herbert Winter, qui a promis aux délégués un engagement ferme de la FSCI.

Le projet jeunesse de la FSCI Likrat a également été souvent mentionné. La réussite du développement du projet a été soulignée. Depuis 15 ans en Suisse alémanique et depuis 3 ans en Suisse romande, les Likratinos et les Likratinas favorisent le dialogue avec les élèves du même âge. Une attention particulière devrait être accordée à Likrat Public en 2018, qui informe et soutient spécifiquement les entreprises, les hôtels ou les régions de vacances dans leurs relations avec les clients juifs. "Il est nécessaire d'agir lorsque des personnes ignorantes font preuve de discrimination à l'égard d'autres personnes. Nous devons réduire les malentendus et favoriser la compréhension", a expliqué Jonathan Kreutner, secrétaire général de la FSCI, et a annoncé des efforts accrus pour le projet en 2018.

L’échange, la communication et le dialogue ont continuellement fait partie de la conversation, tout au long de la journée. Le 29 mai 2018, les Juifs suisses décerneront pour la première fois le Prix du Dialogue. En présence du Président fédéral Alain Berset et de représentants d'autres communautés religieuses de la politique, des arts et des médias, nous devons démontrer que le dialogue est important et indispensable. Tous les délégués ont été invités et encouragés à dialoguer avec les autres mais également entre eux, à l’interne.

Galerie: Assemblée des délégués de la FSCI 2018