L’initiative populaire « Oui à l’interdiction de se dissimuler le visage » a été adoptée

Aujourd’hui, on votait en Suisse sur l’initiative populaire « Oui à l’interdiction de se dissimuler le visage ». Une courte majorité des votantes et des votants ainsi que la majorité des États l’ont adoptée. La FSCI et la Plateforme de Juifs Libéraux de Suisse PJLS déplorent son adoption et exigent que l’on renonce à l’avenir à de nouvelles restrictions de la liberté religieuse.

Le 7 mars 2021, la majorité des États et une courte majorité des votantes et ont adopté l’initiative « Oui à l’interdiction de se dissimuler le visage ». Les deux organisations faîtières juives de la FSCI et de la PJLS sont déçues du résultat du vote et déplorent l’adoption de l’initiative. Estimant qu’en cette forme elle porte atteinte à la liberté religieuse, toutes deux s’étaient opposées à l’initiative populaire.

Une restriction de la liberté religieuse

La liberté religieuse est un élément capital de l’État de droit démocratique, dont la protection est garantie par la Constitution fédérale. Elle assure à toute personne de pouvoir librement choisir sa religion, de la professer, de la pratiquer et de l’exprimer, que ce soit individuellement ou collectivement. Cela implique également le droit d’adhérer aux coutumes et préceptes religieux, dont font partie les habitudes et les préceptes vestimentaires religieux. Un État de droit démocratique garantit à ses citoyennes et ses citoyens la liberté de se réaliser comme ils l’entendent et les protège contre toute violation disproportionnée de cette liberté. D’où le devoir de défendre au sens le plus large possible la liberté religieuse. La liberté de vivre sa religion n’est toutefois pas absolue, et c’est à égalité avec d’autres droits fondamentaux qu’elle doit être garantie. Mais il importe d’effectuer cet équilibrage avec discernement, un grand sens des proportions et la retenue nécessaire, et de veiller à ne pas jouer les droits les uns contre les autres.

Les organisations juives sont inquiètes

Avec l’adoption de l’initiative populaire entre dans la Constitution une réglementation qui restreint et viole plusieurs conditions de la liberté relieuse. Les deux associations craignent que d’autres projets de loi et d’initiative ne viennent encore aggraver l’érosion de la liberté religieuse. La FSCI et la PJLS appellent à ce que la liberté religieuse, que garantit la Constitution, soit respectée.