Likrat joue les pilotes pour l’armée suisse

L’armée souhaite emprunter de nouvelles voies dans sa façon de traiter les minorités. En coopération avec Likrat Public elle a mis au point le projet pilote « Sensibilisation aux questions de diversité et d’inclusion dans l’armée ».

Début 2021, la FSCI avait proposé son projet de prévention Likrat Public à l’armée aux fins de collaborer à une formation relevant du domaine de la sensibilisation. Cette proposition a maintenant été couronnée de succès. Début juillet, les spécialiste de Likrat Public ont organisé une formation de sensibilisation, sous forme de projet pilote, pour les futurs officiers. Le commandement de l’Instruction a chargé l’Aumônerie de l’armée de concevoir et de mettre en place un projet pilote en coopération avec la Fédération suisse des communautés israélites FSCI. Les cadres de trois compagnies ont assisté, dans ce contexte, à la première de ces formations qui, sous une forme adaptée, s’inspiraient des méthodes déjà éprouvées de Likrat Public.

Sensibilisation dans les relations avec les minorités

Likrat Public s’appuie sur une expérience de longue date dans les domaines de la sensibilisation, de l’éducation et de la prévention. Le projet mise sur les rencontres d’égal à égal, la transmission de savoir et le dialogue. Les objectifs de l’armée se lisent, eux, dans le titre de travail de ce projet pilote : « Sensibilisation aux question de diversité et d’inclusion dans l’armée » SEDIA. Partant de cette base, une séquence interactive de formation et de sensibilisation a été élaborée sur la façon de communiquer avec les minorités. Deux Likratinos expérimentés ont guidé les membres de l’armée à travers trois étapes : un volet théorique, un volet d’exemples pratiques et un volet de rencontres où a pu s’engager un dialogue explicitement ouvert, de questions sans tabous et de discussions. SEDIA a pour objectif de montrer aux officiers en formation comment aborder les problèmes et trouver des solutions. Ils devraient prendre conscience de la façon dont ils peuvent tenir compte des cultures, religions ou minorités qui leur sont étrangères.

L’armée et la FSCI coopèrent dans la gestion de la diversité et dans l’Aumônerie de l’armée

Avec la création, en 2019, du service spécialisé « Diversity Armée suisse » et l’adoption, en 2020, des nouveaux « Principes de l’Aumônerie de l’armée », celle-ci démontre clairement qu’elle souhaite emprunter une nouvelle voie progressiste dans la gestion des différentes origines confessionnelles, religieuses, culturelles et idéologiques de ses membres. Ce faisant, elle tient compte de la réalité de vie des Suisses. La FSCI apprécie énormément que l’armée l’implique de manière aussi active et aussi confiante dans ce domaine ainsi que dans celui de l’Aumônerie. La Fédération est convaincue que ces coopérations seront instructives pour les deux parties et qu’elles seront réussies.

Image : Mise à disposition de la médiathèque DDPS