Le projet d’été Likrat Public entame sa troisième saison

Pour la troisième fois est réalisé le projet de dialogue concernant les vacanciers juifs qui séjournent dans les régions de villégiature suisses. L’objectif reste de promouvoir davantage de compréhension mutuelle entre les hôtes juifs et ceux qui les accueillent.

Le projet de dialogue et de sensibilisation Likrat Public a entamé en début de cette semaine sa troisième saison. Cette fois, il durera trois semaines et se déroulera dans diverses régions de villégiature suisses pour stimuler davantage de compréhension mutuelle entre les hôtes juifs et ceux qui les accueillent. En 2021, le tourisme estival attirera probablement davantage d’hôtes juifs en Suisse que l’année précédente. Pour le moment, la situation de la Covid s’est détendue et l’assouplissement des directives de quarantaine et des conditions d’entrée dans le pays facilitent les voyages. Comme les autres groupes de visiteurs, les touristes juifs planifient leurs vacances en fonction des vacances scolaires de leurs lieux et de leurs pays d’origine. Le véritable point de départ de la « haute saison juive » est toutefois le jour de jeûne et de deuil juif, Tisha Be’Av, qui dure jusqu’au dimanche soir 18 juillet 2021.

Visites éclairs de Likrat Public dans de nouvelles régions

Les médiatrices et médiateurs de Likrat Public bénéficient d’une certaine notoriété dans les régions de villégiature. Cette saison, ils se rendront et s’engageront dans divers lieux. En 2021, ils seront stationnés à demeure à Davos et dans la ville proche d’Arosa, à St-Moritz et dans la vallée de Saas. En outre, l’édition de cette année adoptera une approche plus flexible. De nouvelles destinations seront prospectées et desservies au cours de brèves visites. En font partie le Blausee, Crans Montana, Engelberg, Grindelwald, Riederalp et Sedrun. Dans ces nouveaux lieux, les visites auront pour but de vérifier si les interventions de Likrat sont possibles et souhaitées. Sur tous ces sites, la tâche des médiateurs et médiatrices consistera à approcher les gens, à fournir des informations et à jouer le rôle d’interlocuteurs et interlocutrices. Il sera ainsi facile à la population locale de poser des questions sans fausse pudeur, et d’acquérir de nouvelles connaissances. Par ailleurs, pour les hôtes juifs qui rencontrent des difficultés, il sera plus facile de repérer les personnes de contact idoines ou d’obtenir des informations.

Plus d’informations sur le projet d’été Likrat Public