La FSCI soutient les motions parlementaires pour un mémorial

Les deux chambres du Parlement ont déposé des motions exigeant que soit érigé un mémorial national en souvenir des victimes du national-socialisme. Ce projet est porté avec le soutien d’une large alliance supra-partite. La FSCI s’en réjouit et soutient sans restriction les motions.

Aujourd’hui ont été déposées deux motions parlementaires exigeant de la Confédération qu’elle érige un mémorial national. Portant le même nom, à savoir « Lieu suisse en mémoire aux victimes du national-socialisme » les motions ont été préparées par Alfred Heer pour le Conseil national et Daniel Jositsch pour celui des États. Elles sont portées dans les deux Chambres par une large alliance supra-partite, dont plus de cent conseillères et conseillers nationaux, ainsi que toutes les présidentes et tous les présidents de fraction, qui les ont signées. La FSCI est impressionnée du soutien reçu par ce projet d’une grande importance pour la culture mémorielle.

Un lieu de mémoire dédié aux victimes du national-socialisme

Les motions chargent le Conseil fédéral de réaliser un mémorial officiel pour les victimes du national-socialisme. Au besoin devront être créées à cette fin les bases juridiques nécessaires. Les motionnaires renvoient au projet du groupe de pilotage « Un monument suisse pour les victimes du national-socialisme », qui sera présenté dans les semaines à venir comme projet au Conseil fédéral. À ce groupe appartiennent des représentantes et des représentants de l’Organisation des Suisses à l’étranger, de la communauté de travail judéo-chrétienne, des Archives suisses d’histoire contemporaine, du Centre d’études juives de l’Université de Bâle ainsi que de la FSCI. Le concept prévoit un mémorial officiellement porté par la Suisse et incluant toutes les victimes du national-socialisme, y compris les personnes que les autorités suisses avaient alors refusé de sauver. Mais il rappellera aussi le souvenir des Suissesses et des Suisses qui s’étaient opposés au régime national-socialiste ou avaient offert aide et protection à des personnes persécutées. Le concept comprend en outre une offre de documentation, de formation et de transmission particulièrement consacrée à la sensibilisation et à l’éducation des générations à venir.

Le tour est au Conseil fédéral

La FSCI est heureuse de constater que l’objectif d’un mémorial national et le projet du groupe de pilotage aient été aussi largement approuvés. Il soutient sans restriction le contenu des motions et espère qu’elles auront donné un signal sans ambiguïté en faveur de la poursuite du projet au niveau fédéral. La balle est maintenant dans le camp du Conseil fédéral.

Plus d’infos sur le projet