La FSCI s’adresse à la communauté juive

La FSCI s’adresse dans une lettre aux communautés ainsi qu’à la population juives de Suisse. Ces temps de crise du coronavirus mettent tout le monde à rude épreuve. Mais ils fortifient aussi la solidarité ainsi que l’esprit communautaire. En tant qu’organisation faîtière de la communauté juive de Suisse, la FSCI soutient les efforts des communautés et se tient à leur côté.

Nous espérons que vous-mêmes ainsi que vos familles allez bien. Nous traversons tous une période difficile, humainement parlant et en tant que juifs. La vie de nos communautés est dans une large mesure à l’arrêt. Et nous serons nombreux, cette année, à célébrer Séder dans la solitude ou dans le cadre de familles restreintes. Des choses auxquelles nous ne sommes pas accoutumés.

Nous puisons néanmoins confiance dans la grande solidarité qui se manifeste au sein de nos communautés. Etre solidaire, signifie aujourd’hui respecter les distances de personne à personne tout en étant encore plus proches les uns des autres que jamais. Les jeunes aident les aînés, les grandes communautés aident les petites, et les importateurs alémaniques de produits casher veillent aussi à l’approvisionnement des juifs de la Suisse romande. Nous serrons les rangs, et c’est très bien !

La crise du coronavirus a sur notre vie juive de graves répercussions locales. Mais les communes sont à pied d’œuvre et accomplissent toutes un excellent travail.

De son côté, la FSCI ne passe pas ces journées et ces semaines si pénibles les bras croisés. Dès le début de la crise, elle a lancé à la communauté juive un appel pressant, la priant de respecter les règles énoncées par la Confédération et nous publions sur notre site tout un ensemble de propositions d’aide pour mieux surmonter la crise.

Nous avons pris contact ces derniers jours avec des représentants des communes et leur avons demandé de nous indiquer les défis auxquels ils sont confrontés et de nous dire comment ils s’organisent et s’ils ont besoin d’un soutien de la FSCI. Il s’est avéré que les communes sont diversement affectées par le coronavirus et les conséquences qu’il entraîne. Les personnes âgées et celles des groupes à risque ont besoin d’approvisionnements, certains membres des communautés éprouvent des difficultés financières dues à la situation économique actuelle, la vie des communautés et l’enseignement religieux ont été transférés dans le monde virtuel, et il s’agit, en plus, de garantir l’approvisionnement en produits casher et en produits en lien avec Pessah. Chaque jour apporte en outre son lot de questions pratiques concernant le chômage partiel des collaborateurs des communautés. À quoi s’ajoutent, pour ces dernières, les difficultés liées aux obsèques.

Les entretiens que nous avons eus montrent que l’approvisionnement des seniors et de ceux qui relèvent des groupes à risque est assuré par les volontaires des communautés. Les arrivages de produits casher et de produits destinés à Pessah ne posent pas non plus de problème existentiel. En cas de difficultés, nous sommes là pour aider.

Les responsables des communautés sont confrontés à de nombreuses questions, qu’il s’agisse de l’application des instructions des autorités, de l’instauration du chômage partiel ou de la communication de mesures difficiles. Et, là encore, la FSCI sera présente et active.

Le bureau de la FSCI est déjà passé, voici deux semaines, au télétravail intégral. Il profite en l’occurrence de sa longue expérience des structures de travail décentralisées ainsi que des méthodes et systèmes de conférence numériques. Si vous avez des questions concernant le « home office » ou les moyens techniques, vous pouvez compter sur le bureau de la FSCI pour vous aider.

Nous savons aussi, malheureusement, que nous aurons fort à faire une fois la crise passée et nous savons que la FSCI et les communautés devront alors faire face à des défis financiers qu’il s’agira de surmonter.

Publié il y a un mois, notre Rapport sur l’antisémitisme montre que les théories du complot se multiplient. Les commentaires antisémites tout comme les théories complotistes faisant l’amalgame entre la crise du coronavirus et la communauté juive se propagent à grande vitesse sur Internet, et, plus spécialement, dans les médias sociaux. Ces thèses se répandent déjà à l’étranger et surtout aux USA. Pour ce qui est de la Suisse, nous constatons qu’elles n’ont pas encore augmenté. Nous suivons attentivement la situation locale et prendrons les mesures qui s’imposent si elles devaient s’avérer nécessaires.

Nous mettrons toutes nos forces à soutenir la communauté juive durant ces semaines et ces mois si difficiles. Et le travail de la FSCI sera encore intensifié, que ce soit aujourd’hui même ou demain.

Veillez sur votre santé, prenez soin de vous !

La vie juive en temps du coronavirus