Excursion virtuelle à Davos avec Likrat Public et des étudiants en tourisme

Une excursion Zoom familiarise de futurs spécialistes du tourisme avec Davos, une station très prisée des touristes juifs visitant la Suisse. D’où la présence à bord d’Iris Sobol-Bloch, médiatrice de Likrat Public, chargée de présenter le projet et de discuter des défis interculturels.

Likrat Public a repris la route, direction Davos, ceci dans le cadre d’une excursion virtuelle y emmenant des étudiantes et des étudiants de la Haute école spécialisée des Grisons FHGR. Ce petit village de montagne est une des destinations favorites des touristes juifs visitant la Suisse et, par conséquent, en été, la principale base opérationnelle de Likrat Public, le projet de sensibilisation de la FSCI. Un événement interculturel a donné à ces futurs cadres du tourisme l’occasion de s’initier aux spécificités des vacanciers juifs. Était également du voyage, Iris Sobol-Bloch, une Likratina expérimentée, qui s’est aimablement prêtée au jeu des questions et des réponses avec les étudiantes et les étudiants de la FHGR.

Tourisme et multiculturalisme

Bien que virtuelle, l’excursion que les étudiants de la FHGR ont faite à Davos en rapport avec le point de leur plan d’études concernant la compétence interculturelle a duré près d’une journée, avec, pour thème central, le multiculturalisme propre au tourisme. La tâche d’expliquer le tourisme juif de Davos lui étant échue, Iris Sobol-Bloch a tout d’abord présenté le projet de la FSCI et évoqué ses expériences de Likratina et ensuite seulement abordé le sujet des touristes juifs villégiaturant à Davos. Son public avait rédigé auparavant un catalogue de questions où dominaient, formant un large éventail, celles concernant les défis interculturels, l’approvisionnement en produits casher et même les rites religieux. Le sujet, passionnant en tant que tel, et la curiosité professionnelle des futurs spécialistes du tourisme n’ont pas manqué de nourrir un débat fort animé.

Davos, un exemple de compétence interculturelle

Trois semaines de l’été durant abondent dans les rues de Davos les touristes juives et juifs, souvent de stricte obédience orthodoxe. L’air vivifiant et la tranquillité de la station en font un lieu de vacances idéal pour une communauté juive très pratiquante et affectionnant une vie plutôt feutrée et discrète, explique Iris Sobol-Bloch. Le curieux habillement de ces vacanciers intrigue les autochtones et met à l’épreuve les compétences interculturelles des professionnels de l’hôtellerie et de la restauration, lesquels ont tout intérêt à se familiariser avec les us et coutumes de leurs hôtes, au besoin avec le soutien actif des médiatrices et des médiateurs de Likrat Public se trouvant sur place. Aussi curieux que les autres, les étudiants de la FHGR voulurent savoir ce qu’il en était du multiculturalisme de la station grisonne. « Davos fait cela très bien ! », leur a répondu d’une phrase Iris Sobol-Bloch, ajoutant que, vu leur importance pour la région, les instances du tourisme étaient très attentives aux échanges interculturels et faisaient tout pour offrir à leurs hôtes un séjour de qualité.

Likrat Public prêt pour son troisième été

Malgré le cononavirus et les contraintes qui en découlent, il est certain que cette région continuera d’être pour la Suisse un haut-lieu du tourisme juif. Comme les années précédentes, Likrat Public sera présent dès la fin juillet, et ce pour une durée de trois semaines, dans plusieurs lieux de vacances fréquentés par les touristes juifs. Son but : continuer à mieux faire connaître le judaïsme et à promouvoir sur le terrain une bonne entente entre la population autochtone et les vacanciers juifs.

Likrat Public