Fribourg

Remontant à plus d’un siècle, la naissance de la Communauté Israélite de Fribourg a donné une cohésion symbolique et officielle à la population juive du canton. Elle est dès lors reconnue comme sa représentante, même s’il existe une vie juive extracommunautaire.

La fondation. Fondée en 1895, la Communauté israélite de Fribourg (CIF) répond à des attentes religieuses et identitaires au sens où l’on souhaite regrouper la population juive masculine et pratiquante du canton au sein d’une structure officielle. Des motivations sous- jacentes sont à chercher dans le contexte d’alors : instauration de la République chrétienne en 1885 qui accentue le caractère religieux et conservateur du régime fribourgeois puis, interdiction de l’abatage rituel sur le plan national en 1893. La Communauté est de petite taille et suit une ligne traditionnelle-conservatrice. Ses membres, en majorité des ashkénazes, sont avant tout reliés par le sentiment d’appartenance à une communauté d’histoire et de destin.

La vie interne. La vie communautaire est rythmée, sur le plan administratif, par les séances du comité et les assemblées générales, et au niveau religieux, par la tenue régulière du culte et la célébration des fêtes. Dès son origine, la CIF engage un ministre du culte, offre une instruction religieuse aux plus jeunes, acquiert une synagogue (1904) et un cimetière juif (1910). Tout au long du XXe siècle, elle diversifie ses activités et prestations, et ce essentiellement à partir de la présidence d’Isidore Nordmann en 1922, qui ouvre la succession de la famille Nordmann à la tête de la Communauté. En premier lieu, la CIF développe son versant social et caritatif allant de pair avec ses valeurs religieuses. L’aménagement d’un centre communautaire (1974) et la création d’une commission des loisirs (1976) renforcent cette fonction socialisante. Une dimension culturelle émerge ensuite : conférences, films, bibliothèque « circulante » et cours d’hébreu sont proposés. Finalement, elle en arrive même à toucher occasionnellement au politique. Les femmes, qui s’investissent initialement dans la Société des dames (1902) et la section locale de l’Organisation sioniste internationale des femmes (WIZO, 1945), sont pleinement intégrées dans la Communauté en 1972.

Les relations avec son milieu. L’histoire des relations entre la Communauté et son environnement cantonal comprend une zone d’ombre et une face lumineuse. L’antisémitisme latent qui prévaut dans le canton revêt deux formes essentielles, l’une ordinaire et non théorisée, sorte d’antisémitisme du quotidien, et l’autre, émanant des milieux intellectuels, codée et plus affirmée. Les sentiments anti-judaïques se manifestent sous la forme de préjugés tenaces, d’amalgames et de généralisations. Occasionnellement, la judéophobie s’est faite plus virulente, notamment autour de la Seconde Guerre mondiale. Durant le conflit, la CIF endosse le rôle de protectrice officielle des coreligionnaires persécutés. Fortement sollicitée par les milieux politiques et administratifs fribourgeois, elle met en place le « Bureau de secours aux réfugiés juifs » afin de leur dispenser une aide administrative et financière, ainsi qu’un soutien moral. Rompant avec l’indifférence prévalant jusqu’alors, les années d’après-guerre amorcent un rapprochement entre la CIF et les instances civiles fribourgeoises. Ce processus d’insertion de la Communauté s’étend aux autorités ecclésiastiques chrétiennes, qui entament un dialogue avec la Synagogue dans les années 1960. Cette saine curiosité et cette ouverture vont également gagner la population locale. Après un long cheminement, la CIF reçoit en 1990 le statut de corporation de droit public qui consacre la reconnaissance de sa longévité sur le territoire fribourgeois et de son utilité publique.

Anne-Vaïa Fouradoulas, Enable JavaScript to view protected content.

Références

AGUSTONI, Catherine, COLLIARD, Michel, FOERSTER, Hubert, 1987: Les Juifs en pays de Fribourg, Fribourg, Office du livre S.A., Fribourg, 1987. FOURADOULAS, Anne-Vaïa Fouradoulas, 2007: La communauté juive à Fribourg et son environnement cantonal (1895-2000), Fribourg, Université de Fribourg, coll. Aux sources du temps présent, Fribourg, 2007.

Des citations de tout ou partie de ce factsheet sont autorisées avec la référence «Factsheet FSCI».

Ce factsheet en PDF

Social