Baden

La communauté cultuelle israélite de Baden est une petite communauté juive active.

Moyen Age. La présence d’habitants juifs à Baden est attestée dans la première moitié du XIVe siècle. Le 18 mars 1349, ils furent victimes des persécutions liées à la peste. Une partie d’entre eux furent battus à mort, une autre bannie. Les juifs n’eurent pas le droit de s’établir dans la ville jusqu’au milieu du XIX siècle.

Fondation de la communauté. Quelques familles juives purent s’établir à Baden dans les années 1840, et fondèrent la communauté cultuelle israélite de Baden en 1859. Les familles qui s’établirent dans cette ville venaient pour la plupart des villages voisins de Lengnau et Endingen. Elles ne tardèrent pas à mettre sur pied d’autres institutions communautaires importantes : une société de prévoyance pour les malades (1864), une caisse pour les indigents (1867), une association féminine (1878) et un cimetière (1879) aménagé au Liebesfeld. En 1910, la communauté juive de Baden comptait plus de 300 personnes.

Synagogue. Plusieurs locaux ont servi de salle de prière jusqu’à la construction d’une synagogue, à la Parkstrasse, en 1912/1913. L’édifice conçu par les architectes Otto Dorer et Adolf Füchslin fait aujourd’hui partie des monuments protégés de la ville de Baden. Situé près du Kurpark, le bâtiment frappe par sa structure équilatérale et les discrètes fresques Art Nouveau réalisées au trait fin dans des beiges et des bruns chauds, qui ornent l’intérieur. L’inauguration de la synagogue, en 1913, marque le point culminant de l’évolution de la communauté. Elle avait alors un responsable de l’enseignement religieux qui était aussi récitant et responsable de l’administration, un bedeau ainsi que son propre rabbin jusque vers 1910. La communauté avait une école religieuse et l’hôtel Schweizerhof était équipé d’un bain rituel (mikvé).

Emigration. Dans les décennies qui ont suivi la Première Guerre mondiale, beaucoup de membres de la communauté ont émigré pour s’installer à Zurich. Grâce à l’engagement de ses responsables surtout, la communauté juive de Baden est restée en vie, contrairement à d’autres communautés juives établies dans de petites localités, qui ont dû se dissoudre.

Un centre du judaïsme. La communauté israélite de Baden est une petite communauté active. Quelque 200 personnes juives habitent le district, mais toutes ne font pas partie de la communauté. C’est une communauté unitaire d’obédience orthodoxe. Elle constitue non seulement le cœur de la vie religieuse mais aussi le noyau de la vie sociale des femmes et des hommes juifs habitant la région. Le nombre de ses membres a de nouveau augmenté ces trente dernières années. Depuis 2005, la communauté dispose à nouveau d’un rabbin, organise régulièrement des services religieux et des chiourim (cours), et dispense un enseignement religieux. Le caractère familial de la communauté, les moments passés ensemble après les services religieux, les jours de chabbat et de fêtes, les repas partagés à cette occasion garantissent sa cohésion. Enfin, les visites guidées de la synagogue et la collaboration avec le Musée historique de Baden ainsi que la semaine culturelle juive qui a lieu chaque année à Baden et dans la région sont autant d’occasions de cultiver les contacts avec la population en général. Ralph Weingarten, Enable JavaScript to view protected content.

Références

http://www.alemannia-judaica.de/baden_synagoge.htm

Werner Frenkel, Baden, eine jüdische Kleingemeinde. Fragmente aus der Geschichte 1859- 1947, Menes-Verlag, Baden 2003.

Des citations de tout ou partie de ce factsheet sont autorisées avec la référence «Factsheet FSCI».

Ce factsheet en PDF

Social