Soirée commémorative pour les réfugiés juifs des pays arabes et d’Iran

La Journée annuelle de commémoration pour les 800 000 réfugiés juifs qui ont été déplacés des pays arabes et d’Iran au XXème siècle a lieu le 30 novembre. Quelques jours plus tôt, un événement commémoratif fut organisé à Genève par la JJAC au cours duquel, le film « les réfugiés oubliés » fut projeté. De nombreux juifs de la Suisse romande viennent des pays arabes ou musulmans. Leurs familles ont dû quitter ces pays dont ils étaient originaires et auxquels ils continuent à être attachés.

Plus de 800 000 Juifs, principalement d’origine sépharade, en furent expulsés ou se sont vu contraints de fuir. L'antisémitisme et les pogroms contre les Juifs se sont produits dans de nombreux pays arabes déjà avant la création de l’Etat d’Israël. Cette persécution de la population juive, les meurtres et la confiscation de leurs biens se sont intensifiés à partir de 1947. Craignant pour leur vie, les Juifs ont été forcés de quitter leur patrie, laissant derrière eux leurs biens. La plupart du temps, ils devaient partir les mains vides des pays dans lesquels ils avaient vécu depuis des générations. Les départs des pays arabes se sont produits essentiellement jusqu’au début des années 1970; La dernière vague de migration en provenance d’Iran a eu lieu en 1979-1980, à la suite de la Révolution islamique.

Avant la création d’Israël en 1948, environ 850 000 Juifs vivaient sur des terres qui forment aujourd’hui le monde arabe. La plupart d’entre eux vivaient en Afrique du Nord, d’autres dans des pays tels que l’Irak, l’Egypte, la Libye, la Syrie, le Liban, l’Iran et la Turquie ainsi que de pays musulmans non-arabes. Au total, sur les presque 900 000 Juifs qui ont quitté les pays arabes et autres pays musulmans, 600 000 se sont installés dans le nouvel État d'Israël, et 200 000 ont émigré en France, au Canada, aux États-Unis ou ailleurs. Pour certains, le désir de s’installer en Israël était déterminant, mais beaucoup d’autres auraient préféré rester là où ils étaient installés et où ils se sentaient chez eux.

Le 20 novembre dernier à Genève, un événement commémoratif fut organisé par l’association Justice for Jews from Arab Countries (JJAC) à l’occasion de la Journée nationale annuelle de commémoration. Au cours de la soirée, le film « les réfugiés oubliés » fut projeté en présence du réalisateur Michael Grynszpan. Ce très beau film comporte les témoignages de plusieurs personnes qui ont dû fuir les pays arabes et laisser tout derrière eux. Avec leur départ, ils ont dû abandonner de nombreux vestiges et un mode de vie auquel ils sont nombreux à continuent à penser avec nostalgie.

Diese News als PDF


Social

Diese Seite teilen