Le président iranien Hassan Rohani en Suisse

Invité par la Suisse, le président iranien Hassan Rohani est actuellement en visite en Suisse. Une invitation au sujet de laquelle la FSCI tient à émettre des réserves. Le gouvernement iranien multiplie en effet les provocations par ses déclarations et ses actes antisémites et anti-israéliens et pose problème par l’ampleur de ses violations des droits humains. Aussi la FSCI estime-t-elle important que le Conseil fédéral profite de la visite du président iranien pour évoquer également ces problématiques et les condamner.

Le président iranien séjourne en Suisse aujourd’hui et demain. D’un point de vue économique et vu le rôle de médiateur de bons offices joué par la Suisse, la FSCI peut à la rigueur comprendre les mobiles de cette invitation. Il est impossible, en revanche, d’ignorer que des instances officielles de l’État iranien ne cessent de se faire remarquer par des déclarations et des actes antisémites ainsi que par le soutien qu’elles apportent à des négateurs de la Shoah. À quoi s’ajoute que le gouvernement iranien a plusieurs fois menacé d’anéantir Israël. Il est également de notoriété publique que l’Iran finance des organisations terroristes et cautionne ce faisant la mort d’innocents. La FSCI tient à souligner que si des considérations de politique économique ou le rôle de médiateur de la Suisse peuvent en partie expliquer cette visite, les problématiques alarmantes et urgentes du moment ne doivent en aucun cas être passées sous silence et qu’il est impératif qu’elles soient évoquées et condamnées. C’est ce qu’elle a fait savoir au Conseil fédéral dans une lettre qu’elle lui adressée.